Le football en Espagne

Top 100 verbes espagnol les plus utilisés

Le TOP 100 des verbes espagnols les plus utilisés

Cadeau du mois

Top 100 verbes espagnol les plus utilisés

Le TOP 100 des verbes espagnols

les plus utilisés

Cadeau du mois

Vous savez peut-être que cette année encore, Lionel Messi, un footballeur argentin évoluant dans le club de Barcelone, a remporté le Ballon d’Or, c’est-à-dire la plus haute récompense individuelle pour un joueur dans ce sport, et ce pour la 4ème fois! Ça ne vous dit rien? Pas grave, voici un petit topo sur ce qu’il faut connaître du football espagnol!

Note à l’attention des non-fans du ballon rond!

Rassurez-vous! Je ne vais pas vous décrire le fonctionnement d’un match de foot et vous détailler tous les membres de l’équipe nationale d’Espagne! Non, je vais juste vous donner quelques clés pour comprendre comment fonctionne le championnat espagnol et vous citer quelques noms incontournables, histoire que vous puissiez briller lors de conversations sur ce sujet !

Les petits trucs à connaître sur le foot espagnol

Première chose à savoir, le championnat de football espagnol est réputé pour être le plus prestigieux en Europe, avec celui de l’Angleterre. C’est dans ces deux formations qu’évoluent très souvent les plus grands footballeurs au monde: Zinedine Zidane a joué au Real Madrid de 2001 à 2006 par exemple et Lionel Messi dont je parlais plus haut a été formé au FC Barcelona, club dans lequel il évolue toujours.  
 
Autre élément à connaître: les Espagnols sont dingues de football! Ce sport existe en Espagne depuis le début du XXème siècle. Interrompu lors de la guerra civil de 1936-1939, il a été rétabli à la demande des Espagnols dès 1940 et le général Francisco Franco l’a utilisé pour détourner l’attention du pays des problèmes que celui-ci rencontrait à partir des années 1960.
 
A cette époque, la télévision commence à se développer et à envahir les foyers espagnols: les matches de football sont diffusés en direct sur le petit écran, ce qui permet au peuple de s’évader un peu du quotidien.
 
Francisco Franco comprend très vite l’avantage qu’il peut tirer à la fois de la passion des Espagnols pour ce sport et de l’avancée que constitue la retransmission des matches à la télévision. Il met en avant la grandeur et la beauté du football, interdisant aux journalistes d’écrire sur les débordements qui pouvaient avoir lieu entre les supporters de deux équipes adverses.
 
Peu à peu, le football relègue au second plan l’autre sport très populaire en Espagne, la corrida, ainsi que tous les problèmes économiques et politiques que le régime traverse à cette époque. La chute du franquisme avec la mort du général en 1975 ne changea rien à l’engouement des Espagnols pour le ballon rond!
 
 

Le championnat de football en Espagne, comment ça marche? 

On distingue 3 compétitions majeures dans le football espagnol: 
-La Liga
-La Copa del Rey
-La  Supercopa de España de Fútbol

1) La Liga

C’est le championnat de football national. La Liga a été créée en 1928 et a été annulée pendant les années de la guerra civil de 1936 à 1939. 
 
Pour résumer, le championnat espagnol de football oppose entre elles 20 équipes qui représentent chacune une ville du pays: Madrid, Barcelone, Malaga, Séville, Bilbao… Tous les clubs se rencontrent obligatoirement deux fois: une fois chez eux et une fois chez leur adversaire, ce qui fait que cette compétition s’étale sur quasiment toute l’année.
 
N’allez pas croire cependant qu’il y a des matches de foot tous les jours, non, non! Sur les 11 mois que dure la Liga (c’est le nom du championnat de football espagnol), il y a exactement 38 journées de matches. La Liga démarre en août et se termine en juin de l’année suivante. 
 
Un match gagné permet à l’équipe victorieuse de récolter 3 points; un match nul vaut 1 point et une défaite ne rapporte rien, vous vous en doutiez un peu. 
 
A la fin de la saison, les 4 premières équipes au classement de la Liga sont qualifiées pour la Ligue des Champions de l’UEFA et les équipes 5 et 6 pour l’Europa League. 

2) La Copa del Rey

C’est l’autre championnat national espagnol. Plus ancien que la Liga, la Copa del Rey a été créée en 1902 et a changé plusieurs fois de nom au cours du XXème siècle, en fonction des évènements historiques. 
 
Elle s’est ainsi successivement appelée: 
Copa de la Coronación de 1902 à 1905; 
Copa de S.M. El Rey Alfonso XIII de 1902 à 1932, en hommage au roi Alphonse XIII;
-Copa del Presidente de la República de 1933 à 1936, l’Espagne ayant basculé en République;
-Copa de la España Libre en 1937, 
-Trofeo de S.E. El Generalísimo en 1939, 
-Copa de S.E. El Generalísimo de 1940 à 1976, en l’honneur du général Francisco Franco;
-Copa de S.M. El Rey Don Juan Carlos I depuis 1977, en hommage au roi d’Espagne actuel, Juan Carlos Primero. 
 
Les Espagnols sont très attachés à la Copa del Rey parce que c’est la plus ancienne compétition nationale de football et qu’elle est ouverte à TOUS les clubs de foot espagnol, qu’ils soient professionnels, amateurs ou semi-amateurs. 
 
En effet, contrairement à la Liga qui ne met en compétition que 20 équipes, la Copa est ouverte aux 20 équipes de la Liga (ou Primera División) mais aussi aux 21 de la Segunda División A, aux 24 de la Segunda División B et aux 18 de la Tercera División
Le nombre total de clubs participants peut ainsi aller jusqu’à 80. Il y a eu 83 participants pour l’édition 2009/2010 par exemple.
 
Au vu du nombre important d’équipes pouvant jouer en Copa del Rey, vous vous doutez bien que les entrées en compétition se font graduellement. Voilà comment ça se passe.
 
Les 3 premiers tours se jouent sur le terrain de l’équipe évoluant dans la division la plus petite et sur un seul match. En clair: on perd le match, on est éliminé sans espoir de se rattraper.
Les équipes de Tercera División inaugurent le bal, suivies au deuxième tour de celles de Segunda División A et B. 
 
A partir du 4ème tour ou des 32ème de finales si vous préférez, bon nombre de clubs ont déjà été éliminés. Les équipes de Primera División (grosso modo les 20 de la Liga) entrent alors en scène.
Jusqu’aux demi-finales, les clubs encore en lice se rencontrent deux fois: match aller et match retour.
 
La finale se joue quant à elle sur un seul match (normal, il n’y a plus que deux équipes!) et en terrain neutre, c’est-à-dire dans une autre ville que celles représentées par les deux clubs en compétition. 
 
Le vainqueur de la Copa del Rey est qualifié pour la Ligue Europa et dispute la Supercopa la saison suivante face au vainqueur de la Liga
 
Du coup, comme les clubs sont bien plus nombreux, le palmarès est plus varié qu’en Liga: le FC Barcelone domine certes encore une fois le classement avec 26 victoires à son actif mais il est suivi de près par l’Athletic Bilbao avec 23 victoires. Viennent ensuite le Real Madrid (18 trophées), l’Atlético de Madrid (9 victoires) et le Valence CF avec 7 trophées. 
 
L’avantage de la Copa sur la Liga, c’est que le classement réserve toujours des surprises! 
 
Petite précision: le trophée original de la Copa del Rey est rendu chaque année! Les clubs qui l’ont remporté gardent le trophée un an puis en reçoivent une copie miniature pour bien indiquer qu’ils ont remporté la Copa mais l’original est donné à la nouvelle équipe gagnante. 
 
Il n’y a que deux situations qui autorisent la conservation par un club de la statuette originale: 
    -le club a remporté 3 fois de suite la Copa.
    -le club a remporté 5 fois en tout la Copa
 
Trois équipes ont ainsi gardé les trophées originaux de la Copa del Rey. Le FC Barcelone et l’Athletic Bilbao détiennent 3 trophées chacun et le Real Madrid en a obtenu 2. 

3) La Supercopa de España de Fútbol

C’est la plus récente des trois compétitions. Créée en 1982, elle oppose le club vainqueur de la Liga au club vainqueur de la Copa en deux matches: un aller et un retour.
 
En 1984 et 1989, la Supercopa n’a pas eu lieu car un seul et même club avait remporté la même année la Liga et la Copa: l’Athletic Bilbao en 1984 et le Real Madrid en 1989. Dans ce cas-là, l’attribution de la Supercopa est automatique. 
 
En 1986 et 1987 également, la Supercopa a été annulée faute d’accord sur les dates entre les deux clubs qui devaient s’affronter. 
 
On retrouve souvent les mêmes équipes au classement. Le FC Barcelone a ainsi gagné 10 fois la Supercopa. Il est suivi de près par le Real Madrid qui l’a remporté 9 fois et loin derrière, on trouve le Deportivo La Coroña avec 3 victoires et 7 autres clubs qui n’ont remporté qu’une fois cette compétition. 

 

Les termes spécifiques du foot espagnol

Sachez que le meilleur buteur de la Liga s’appelle le pichichi. Il est désigné après la 38ème journée de la Liga. Et devinez qui a obtenu le titre en juin 2012?  Le même Lionel Messi qui vient de gagner le Ballon d’Or! En même temps, 50 buts en 38 matches, ça fait une bonne moyenne :-)!
 
 
Au milieu des années 1980 c’est le Mexicain Hugo Sánchez qui remportait régulièrement le titre de pichichi. Il  évoluait dans les deux clubs madrilènes, l’Atlético Madrid et le Real Madrid, et a été sacré meilleur buteur 5 fois au cours de sa carrière, dont 4 consécutives, de 1984 à 1988. 
Enrique Castro González, plus connu sous le nom de Quini (à gauche sur la photo ci-dessous), a également été pichichi 5 fois au cours de sa carrière: 3 fois sous les couleurs du Sporting de Gijón en 1973, 1975 et 1979 et 2 fois sous les couleurs du Barça en 1980 et 1981.
 
Anecdote concernant Quini: il a été enlevé et retenu captif dans une cave pendant 25 jours en mars 1981 par trois inconnus qui réclamaient une rançon de 100 millions de pesetas pour le libérer. 

Quini

Autre terme spécifique et popularisé notamment depuis la victoire de l’Espagne à l’Euro 2008: la Roja, qui désigne l’équipe nationale espagnole, celle qui joue lors des compétitions internationales. Les Espagnols l’appellent ainsi à cause de la couleur rouge des maillots que portent les membres de l’équipe! 
 
Deux choses à savoir sur la Roja
-en ce moment, en 2013, tous ses membres évoluent dans les clubs espagnols sauf Fernando Torres qui joue dans le club londonien de Chelsea. 
elle a pendant très longtemps été mal aimée des Espagnols qui lui préféraient les clubs régionaux, bien plus prestigieux et surtout bien plus victorieux!
 
En effet, la Roja a régulièrement déçu les attentes des Espagnols en ne parvenant pas à remporter de trophées importants. En 1982 par exemple, alors que l’Espagne accueille la Coupe du Monde sur son sol, elle se fait éliminer quasiment dès le début de la compétition. Suivent des années de performances ne permettant pas d’atteindre les demi-finales jusqu’en 2010, année où la Roja remporte enfin la compétition mondiale, deux ans après avoir gagné l’Euro qu’elle n’avait pas remporté depuis 1964! Depuis 2008, l’équipe nationale a donc reconquis le cœur des Espagnols.

La Roja

Les clubs à connaître

Les Espagnols sont très fiers du club de leur région, lequel reflète bien souvent leur identité politique, sociale et culturelle. L‘Athletic Bilbao est ainsi composé uniquement de joueurs basques. Sur le plan historique, certains clubs représentaient une catégorie sociale précise: en Andalousie par exemple, le FC Sevilla était le club de la bourgeoisie et le Betis celui du monde ouvrier. La même distinction existait entre le FC Barcelona et l’Espanyol en Catalogne. Cet attrait pour les clubs régionaux explique aussi l’importance capitale de la Copa del Rey dont j’ai parlé plus haut, où tous les clubs ont leur chance de briller. 
 
La culture footballistique étant omniprésente en Espagne, même les personnes n’étant pas particulièrement intéressées par ce sport ont une équipe préférée. En général, ces personnes mentionnent soit le Barça, soit le Real c’est-à-dire le FC Barcelona et le Real Madrid.  
 
Il s’agit des deux plus grandes équipes de la Liga, tellement familières aux yeux des Espagnols qu’ils les désignent quasi-systématiquement par leurs surnoms. Le FC Barcelona est ainsi communément appelé Barça mais le terme blaugrana lui est aussi associé: ce sont les couleurs du maillot de l’équipe, bleu et grenat, prononcées en catalan. Jetez un œil à la photo de Lionel Messi plus haut: il porte le maillot du Barça. Quant au Real Madrid, point n’est besoin de mentionner la ville: dans le cœur des Espagnols, il n’y a qu’un Real! L’équipe est souvent appelée merengue, toujours à cause de la couleur du maillot qui est blanche. 
 
Il faut savoir que sur les 80 compétitions de Liga qui ont eu lieu depuis 1929, le Real et le Barça totalisent à eux deux 61 titres de champions: autant dire que les autres clubs ont du mal à exister! C’est également parmi ces deux clubs que se recrute et se forme l’essentiel des joueurs de la Roja
 
La lutte perpétuelle et un peu puérile entre les deux équipes est particulièrement bien illustrée par cet élément de la Falla Especial Almirante Cadarso de 2010: en effet, en 2009, le club catalan représenté par son entraîneur de l’époque Pep Guardiola a gagné la Liga avec 3 points de plus que le Real Madrid symbolisé par José Mourinho qui officie toujours dans le club madrilène comme entraîneur!

IMGP8057

D’une façon générale, les surnoms des équipes sont très souvent inspirés de la couleur de leur maillot. Ainsi, le Villarreal Club de Fútbol basé dans la communauté valencienne est surnommé el submarino amarillo, autrement dit le sous-marin jaune! De même, le nom de la ville est associé au club qui la représente: le Villarreal CF est le club de la ville de Villarreal mais on trouve le Betis Sevilla, le FC Sevilla, l’Athletic Bilbao, le FC Valencia, etc… 
 
 

Les joueurs à connaître. 

A l’heure actuelle deux des meilleurs joueurs au monde ou du moins considérés comme tels évoluent dans le championnat espagnol: l’argentin Lionel Messi dont j’ai déjà parlé et le portugais Cristiano Ronaldo. 

Lionel Messi

Il évolue au FC Barcelona où il a été formé, le club l’ayant recruté alors qu’il n’avait que 14 ans. Âgé aujourd’hui de 25 ans, il collectionne records et récompenses. En voici quelques exemples: 
Seul joueur à avoir obtenu quatre fois de suite le Ballon d’Or, la plus haute distinction individuelle pour un footballeur;
Plus grand nombre de buts marqués en championnat en une saison toutes compétitions confondues avec 73 buts lors de la saison 2011/2012. Les précédents records datent de 1924-1925 (Archie Stark avec 70 buts) et 1972-1973 (Gerd Müller avec 67 buts);
Plus grand nombre de buts marqués lors d’une année civile avec 91 buts en 2012. Le record précédent était détenu par l’Allemand Gerd Müller en 1972 avec 85 buts!
Meilleur buteur de l’histoire de l’Albiceleste (l’équipe nationale argentine) sur une année avec 12 buts en 2012;
Seul joueur à avoir inscrit cinq buts en un seul match en Ligue des Champions (contre le Bayer Leverkusen battu 7 à 1);
Meilleur buteur de l’histoire de la Liga; 
Meilleur buteur du FC Barcelona en Liga et en Ligue des Champions. 
 
Pour faire bref, Lionel Messi n’a pas fini de faire parler de lui, notamment en Liga et en Copa: il a resigné avec le Barça jusqu’en juin 2018!  

Cristiano Ronaldo

Il évolue dans le club adverse c’est-à-dire le Real Madrid depuis 2009. Capitaine de l’équipe nationale portugaise, pays où il est né en 1985, c’est l’un des joueurs dont le transfert a été le plus élevé: le Real a payé 94 millions d’euros pour le “débaucher” de Manchester United où il jouait depuis 2003. 
 
Comme Messi, c’est un attaquant et un excellent buteur. Il a été Ballon d’or en 2008 et a fait tomber le record du plus grand nombre de buts marqués en championnat sur une saison lors de la saison 2010/2011 avec 40 buts inscrits: le record précédent était de 38. 
 
Ronaldo peut se targuer d’avoir aussi laissé sa marque sur l’autre championnat majeur de football, celui de l’Angleterre où il a été sacré meilleur buteur du championnat en 2007/2008 avec 31 buts. Il a également été pichichi de la Liga en 2010/2011 avec 41 buts inscrits et s’est classé deuxième l’année suivante avec 46 buts, 4 de moins que Messi. 
 
En clair, Lionel Messi et Cristiano Ronaldo sont deux des meilleurs joueurs au monde et ils évoluent tous deux dans les championnats de football d’Espagne, ce qui rend ces compétitions particulièrement attractives!
 
Détail qui peut avoir son importance: ne confondez pas Cristiano Ronaldo, joueur portugais évoluant en Liga au Real Madrid, avec Ronaldo Luis Nazário de Lima, dit Ronaldo, footballeur brésilien qui a également joué au Real de 2002 à 2007 et qui est aujourd’hui à la retraite! 

Quelques autres noms importants. 

Force est de constater qu’à côté de ces deux joueurs exceptionnels, l’aura des autres acteurs de la Liga pâlit un peu, même si leur jeu est excellent. Cependant, ce n’est pas une raison pour les laisser de côté et, comme je vous l’ai dit plus haut, la quasi-totalité d’entre eux évolue soit au Barça, soit au Real!
 

Les coéquipiers de Lionel Messi.

Né en 1980, Xavi Hernández, dit Xavi, joue au poste de milieu de terrain depuis son entrée au Barça en 1998. Détenteur de 23 titres officiels en club et en équipe nationale, c’est à ce jour le joueur le plus titré de l’histoire du football espagnol. 
 
Andrés Iniesta est également milieu de terrain au FC Barcelone depuis 2000. Il fait partie des joueurs espagnols les plus titrés et figure parmi ceux qui ont réussi le triplé Euro 2008 – Mondial 2010 – Euro 2012
 
Carles Puyol est le capitaine du Barça depuis 2004 mais il évolue dans le club au poste d’arrière central, latéral droit ou gauche depuis 1995. En 2009, il a remporté un sextuplé inédit dans l’histoire du football avec son club: la Champion’s League, la Liga, la Copa del Rey, la Supercoupe d’Europe, la Supercoupe d’Espagne et la Coupe du Monde des clubs. 
 

Les coéquipiers de Cristiano Ronaldo

Iker Casillas est le capitaine et le gardien de but du Real Madrid, club dans lequel il joue depuis 1999. Considéré comme le meilleur gardien de but, il est le gardien qui a le plus joué de matches au Real et le plus de matches en sélection nationale. 
 
Considéré comme le meilleur défenseur au monde, Sergio Ramos Garcia évolue au Real depuis 2005 après avoir commencé sa carrière à Séville en 2003. Il fait partie des 7 joueurs de la Roja qui ont emporté le triplé Euro 2008 – Mondial 2010 – Euro 2012. 
Et voilà pour la panorama du football espagnol à destination des non-initiés! 
Top 100 verbes espagnol les plus utilisés

Le TOP 100 des verbes espagnols les plus utilisés

Cadeau du mois

Top 100 verbes espagnol les plus utilisés

Le TOP 100 des verbes espagnols

les plus utilisés

Cadeau du mois

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Recevez

le TOP 100 des verbes en espagnol

Top 100 verbes espagnol les plus utilisés

Recevez

le TOP 100 des verbes en espagnol

Top 100 verbes espagnol les plus utilisés
Top 100 verbes espagnol les plus utilisés

Document à télécharger

Top 100 verbes espagnol les plus utilisés

Document