El dia de los Reyes Magos

El día de los Reyes Magos, ou le jour où les Hispaniques s’offrent les cadeaux de Noël

 

En ce dimanche 6 janvier, jour de l’Épiphanie et de la galette des Rois, revenons un peu sur l’une des traditions les plus importantes du monde hispanique: la remise des cadeaux de Noël

 

6684610303_b58670221b

La première chose à savoir concernant les fêtes de Noël en Espagne et dans le monde hispanophone en général (comprenez par là l’Amérique du Sud, ancienne colonie espagnole), c’est qu’elles respectent bien mieux la tradition chrétienne que les autres pays occidentaux qui ont pourtant la même culture religieuse. Pour mieux comprendre, revenons aux sources de l’histoire de la chrétienté

 

 

Un peu d’histoire. 

La plupart des fêtes qui marquent le calendrier des cultures occidentales ont une origine religieuse. Il s’agit le plus souvent de célébrations chrétiennes, lesquelles recouvrent elles-mêmes fréquemment d’anciennes fêtes païennes.

Par exemple, la Toussaint, jour pendant lequel nous “fêtons” les morts le 1er novembre, serait la version chrétienne de la fête celtique de Samain qui marque le passage de la saison claire à la saison sombre ou de l’été à l’hiver si vous préférez. La période de Samain dure 6 jours (3 jours avant le 1er novembre et 3 jours après) et est considérée par les Celtes comme hors du temps. Grâce à ce statut atemporel, les humains et les défunts peuvent alors se rencontrer. Il reste quelque chose de cette idée païenne de réunion des mondes vivant et non-vivant avec Halloween, que l’on fête dans la nuit du… 31 octobre au 1er novembre! Vous comprenez mieux maintenant pourquoi on se déguise en squelette, fantôme, sorcière ou magicien cette nuit-là! 

Mais je m’égare et bien que le sujet soit intéressant, ce n’est pas le propos d’aujourd’hui! 

Comme je le laissais entendre plus haut, les Hispaniques ne fêtent pas Noël exactement comme le reste du monde occidental chrétien. En effet, alors que tout le monde offre les cadeaux de Noël dans la nuit du 24 au 25 décembre, eux attendent la journée du 6 janvier pour le faire. Pourquoi? 

La raison est très simple: ils respectent l’histoire chrétienne. Je m’explique.

Vous savez peut-être (et si vous ne le savez pas, ce sera chose faite très bientôt) que la fête de Noël correspond à la naissance de Jésus-Christ, considéré comme le Messie, fils de Dieu, par les chrétiens. En d’autres termes, Jésus Christ serait né dans la nuit du 24 au 25 décembre à Bethléem et lorsque nous célébrons Noël, nous fêtons sa naissance. D’ailleurs, dans le calendrier chrétien, ce jour s’appelle la Nativité.  

Mais qui a décrété que Jésus Christ était le Fils de Dieu? Qui l’a reconnu comme tel? Le Nouveau Testament nous l’explique: il s’agit des trois Rois Mages Balthazar, Gaspard et Melchior (il y a débat sur leurs véritables noms mais peu importe!).

Il est écrit dans ce texte sacré que ces trois rois, connus pour leur immense sagesse, sont venus de lointaines contrées afin d’apporter des présents à celui qu’ils savaient être le Fils de Dieu. Venant chacun de directions différentes, ils ont voyagé en suivant la lumière de l’étoile de Bethléem qui scintillait au-dessus de la mangeoire où l’enfant Jésus était veillé par sa mère la Vierge Marie. Ils sont arrivés 12 jours après la naissance du Messie, soit dans la nuit du 5 au 6 janvier, date à laquelle ils ont pu offrir la myrrhe, l’or et l’encens qu’ils avaient apporté en cadeaux

Vous comprenez maintenant pourquoi les Hispaniques, très fidèles à la religion catholique et encore très pratiquants, offrent les cadeaux à leurs enfants dans la nuit du 5 au 6 janvier! 

Ceci étant dit, les jours très précis que j’ai mentionnés (25 décembre, 6 janvier) ne figurent nulle part dans les textes religieux. Ils correspondent en revanche à un cycle temporel très important dans les célébrations païennes au moment où la religion chrétienne a commencé à se répandre: le cycle de Noël, qui célèbre le retour de la Lumière.

En effet, le 22 décembre est le jour du solstice d’hiver, c’est-à-dire de la nuit la plus longue de l’année. C’est à partir de cette date que le temps “s’inverse”, que les jours s’allongent et donc que la Lumière à l’origine de toutes choses  revient. Le 25 décembre était traditionnellement la date où les Romains fêtaient la naissance du Soleil.

Le cycle de Noël se terminait symboliquement 12 jours et 12 nuits après la fête du 25 décembre, le chiffre 12 représentant la Totalité dans la culture romaine (12 Dieux, 12 mois, 12 heures…). Cela nous amène au 6 janvier, date à laquelle les jours s’allongent sensiblement. Ce jour-là, les Romains fêtaient l’Épiphanie, c’est-à-dire la manifestation de la Lumière, avec une galette ronde et dorée qui rappelle le Soleil. 

Afin de faciliter l’assimilation de toutes les religions païennes existantes et notamment celle de l’Empire Romain dominant, le christianisme a repris ces fêtes et leur signification en assimilant Jésus Christ au Soleil et à la Lumière. Il est en effet le Messie, “la parole qui éclaire le monde” et  apparaît dans l’iconographie traditionnelle nimbé de lumière. 

 

 

Qui sont les Rois Mages? 

Vous l’avez compris, les Rois Mages sont l’équivalent pour les Hispaniques du Père Noël ou de Saint Nicolas. Venus des confins du monde, ils ont traversé de vastes étendues à dos de chameau avant d’arriver enfin à destination.

Certes, le Père Noël apparaît quand même le 25 décembre et certaines familles se sont adaptées à cette date mais la majorité reste attachée et fidèle au 6 janvier et aux trois Rois Mages, appelés en espagnol los tres Reyes Magos ou los Magi.

 

Melchor (Melchior en français)

Melchor est le sultan d’Arabie. C’est le plus âgé des trois Rois Mages, d’où le fait qu’on le représente très souvent avec une longue barbe blanche. De petite taille, il porte des robes de couleur cramoisie. C’est lui qui offrit au Christ de l’or, à l’époque considéré comme un simple produit de commerce et vendu au poids. La saint Melchor a lieu le 7 janvier, soit le lendemain de l’Épiphanie

 

Baltazar

Baltazar, le roi Nubien à la peau noire qui dirige l’Ethiopie, est venu offrir à l’enfant Jésus de la myrrhe, une résine extraite d’un arbre africain épineux appelé Commiphora myrrha ou Commiphora molmol. C’était un produit très précieux à l’époque en particulier pour les Hébreux qui l’utilisaient dans la fabrication d’une huile d’onction sainte. On s’en servait également comme parfum et comme produit d’embaumement. 

Baltazar meurt peu après son arrivée auprès du Christ, entouré des autres Rois Mages. Il est fêté le 8 janvier. 

 

Gaspar

Gaspar est l’empereur d’Orient, celui qui dirige toutes les contrées orientales du monde connu. C’est lui qui a voyagé le plus longtemps pour apporter à Jésus son présent: l’encens. Tout comme la myrrhe, cette résine est extrêmement précieuse: c’était un cadeau que l’on faisait aux rois et que l’on brûlait dans les temples pour honorer Dieu. L’encens était notamment utilisé pendant les rites sacrés du Temple de Jérusalem. 

On fête Gaspar le 6 janvier, soit le jour même des Rois! 

 

L’or, l’encens et la myrrhe sont les trois cadeaux traditionnellement attribués aux trois rois mages mais les légendes disent qu’ils ont apporté avec eux bien d’autres cadeaux précieux.

 

Manifestations et traditions del Día de los Reyes

Que se passe-t-il donc dans la nuit du 5 au 6 janvier? Et bien, des tas de choses mais pour résumer, disons que les Hispaniques recréent le parcours des Rois Mages

C’est en 1885 que l’Espagne a décidé de marquer cette nuit particulière par des défilés dans chaque ville et village: on appelle cette manifestation la Cabalgata de los Reyes Magos. Au cours de ces défilés se succèdent chants, danses, musiques, chars décorés et surtout ceux que tout le monde attend: Les Rois Mages qui arrivent à dos de cheval ou sur les chars précités et qui lancent bonbons et sucreries aux enfants. C’est à ce moment-là que ces derniers peuvent demander aux Rois les cadeaux qu’ils souhaitent!

Cabalgata de los Reyes

Le soir de la nuit du 5 janvier, les enfants doivent laisser leurs chaussures à un endroit où ils sont sûrs que les Rois Mages les verront (tout comme nous mettons nos chaussures au pied du sapin de Noël). Afin de les remercier pour leur long voyage et les attirer, les enfants placent également des petits gâteaux près de leurs chaussures, ainsi que du foin pour les chameaux des roisAu matin, ils auront la surprise de constater que les gâteaux et le foin ont été mangés et qu’à la place se trouvent les cadeaux demandés!

Et le jour des Rois ne serait pas complet sans le fameux Roscón de los Reyes, ou autrement dit la galette des Rois, un gâteau rond brioché avec un trou en son centre et orné de fruits qui rappellent les diamants parant les robes des Rois Mages… Admirez plutôt! 

Tout comme la galette, le roscón contient une fève. Le ou la plus jeune de la maison doit se cacher sous la table pendant que le gâteau est coupé puis doit dire à qui revient quelle part. La personne qui mord dans la fève est le roi ou la reine de la journée! 

 

Et comment dit-on…? 

Joyeux Noël! 

¡Feliz Navidad!

Bonne année! 

¡Feliz año nuevo! 

Meilleurs voeux! 

¡Muchas felicidades!  ou ¡Felicidades!

Le roi

El rey

La reine

La reina

Les Rois Mages

Los Reyes Magos